La mitraillette qui tire de la patte
N’est certainement pas un canon
On la soupçonne d’être trop vieille
D’un néant, bien des fées ont fané
 
Les mortes ne fuient plus à sa vue
Lorsqu’elle était vive de jeunesse
Jamais au feu, elle se laissait railler
Là, elle peine à veiller sur sa cible
 
Quand en fusil, elle aimait mitrailler tout
Elle abattait autant l’heure voire des jours
Pendant des semaines elle pouvait s’en tirer
 
Elle n’abandonnait aucune proie
Elle savait viser juste, surtout pile
Elle vivait sans craindre le néant
 
Démunie de ses munitions, elle craint
Affalé parmi ses nombreuses douilles
Elle reste muette sur son dernier cran

#LimbiKJGo – Jérôme Go-dreault

Publié par CitationLimbiK_S

- D’abord Limbiste, l’auteur (O.S.) traduit ses réflexions profondes et sa poésie, tel un ouvrier à la solde de son effervescent système limbique.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :